top of page

Sur l'écriture #3 : la #publication, fête ou épreuve ?

Dernière mise à jour : 16 nov. 2022

On imagine la sortie d’un #livre comme une fête.

C’est en partie vrai, et à ce niveau j’ai plutôt été servi avec mon deuxième #roman, La Vie brève de Jan Palach (Ed. Le Dilettante, 2018) : interviews, signatures, salons, invitations à Prague, petit-déjeuner avec l’ambassadeur français M. Roland Galharague, invitations à déguster les vins de Melnik, rencontre avec la famille de Jan Palach…

Vous pouvez me faire confiance, j’en ai mangés, des petits-fours ! 🍸 🍹 🥂 🥪


Mais un livre, c’est aussi parfois une épreuve à vivre.

A Vestaty (son village natal), dans le discours d’ouverture des célébrations de la mort de Jan Palach, je disais ceci :

« J’aimerais aussi vous parler de la joie, du plaisir que j’ai à être ici. Mais […] aujourd’hui n’est pas un jour de joie. […] nous préfèrerions tous être chez nous, et que Jan soit vivant, qu’il ait 71 ans, qu’il soit au milieu de sa famille, de ses enfants, sans doute même de ses petits-enfants. »

A #Prague, les gens me remerciaient, me serraient la main, les larmes aux yeux, certains l’ayant même connu, se souvenant de lui enfant, adolescent. Lors de signatures, les lecteurs déversaient sur moi leurs émotions, leurs souvenirs, leurs regrets…

« Je me souviens de Jan Palach, de son visage… j’avais dix ans, quinze ans, vingt ans… J’avais presque son âge, c’est affreux ».

C’était d’une tristesse infinie.


Croyez-le ou non, il m’a fallu presque tout oublier de Palach. Les noms, les dates, les lieux... J’ai eu besoin de faire un reset, et de me plonger dans un nouveau roman. Légèrement, cette fois. Avec fièvre et amusement. Le suivant, le quatrième, sera plus sombre et s’appuiera sans doute sur un fait-divers (français, cette fois).

Mais là, pour le moment, avec le troisième, j’ai besoin de respirer. D’oublier. De rire. Et quand je me relis, pendant les corrections, j’oublie… et surtout, je me marre. 🤣

Et j’espère que ce sera aussi votre cas.


Bien sûr nous eûmes des orages (Popcards Factory, 2023), écrit en réaction, sera donc en partie une comédie : une histoire d’hommes, de femmes, et de congélateur 😱 😱 😱 .

Un conte noir sur la nature masculine, qui abordera sur un ton absurde le désarçonnement des hommes devant la vague féministe que nous connaissons depuis quelques années.


Ni polar, ni roman familial, ce livre se voudra résolument humoristique, comme un reflet déformé de notre époque plutôt qu’un manifeste politique.


👉 👉 👉 Préparez-vous !!!!

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page